03
2
02
1
01
12
11
09
08
07

Un geste comme un corps lancé dans l’espace. Le signe construit son espace. La page bouge et respire dans le signe.

Le signe s’élance, s’enroule, s’élève, rebondit sur les points pour répartir.

La succession de points suggère la profondeur, la verticalité, permet de souffler.

Parfois le signe s’accompagne de son double, son ombre, dégradée qui s’éloigne et l’enlace.

Parfois quelqu’autre signe l’entrave, se glisse, nuancé, en lui, plus statique pour valoriser son élan, plus dynamique pour souligner sa force.

 

Monique ARRADON